Écrit par Erik Weijers il y a 4 mois

La réglementation des stablecoins arrive : les banques l'auront-elles sur un plateau d'argent ?

Le marché de la crypto a réagi de manière quelque peu nerveuse à l'annonce que le président américain Biden proposera un décret pour la régulation du marché de la crypto dans son ensemble dans les semaines à venir. Pendant ce temps, sous la surface, un jeu politique se joue depuis un certain temps déjà autour de quelles institutions et entreprises américaines auront le pouvoir sur la partie du marché de la crypto qui est considérée comme la plus grande menace par le gouvernement américain: les stablecoins.

Les recherches menées par Decrypt indiquent que certains signes indiquent que les grandes banques américaines vont recevoir cette partie du marché de la crypto sur un plateau d'argent. Pourquoi ? Parce que cela donnerait au gouvernement plus de pouvoir sur le marché de la crypto dans son ensemble. Mais le combat est loin d'être terminé.

Selon Decrypt, le plan du gouvernement américain n'est pas de tuer les stablecoins mais d'amener les plus sages d'entre elles, comme Circle et Paxos, sous le parapluie du système bancaire. Tout en rendant la vie plus difficile aux autres entreprises de stablecoins comme Tether. Decrypt : « Les actions récentes des régulateurs suggèrent que le plan est déjà en cours. La question est maintenant de savoir si l'industrie de la crypto peut éviter d'être détenue par les mêmes grandes banques qu'elle a entrepris de perturber. »

Pourquoi les gouvernements ont-ils le plus peur des stablecoins ?

Pourquoi les gouvernements considèrent-ils les stablecoins avec méfiance, plus que le bitcoin, par exemple ? Parce que les stablecoins combinent un avantage clé de la crypto avec un avantage de la monnaie traditionnelle. L'avantage de la crypto : des paiements rapides et mondiaux qui ne nécessitent pas l'approbation des banques. L'avantage que les stablecoins ont en commun avec la monnaie fiduciaire comme les dollars et les euros : le prix ne fluctue pas.

Ces avantages ont séduit de nombreuses personnes au cours des deux dernières années. Actuellement, il y a 170 milliards de dollars de stablecoins en circulation et ce chiffre a connu une croissance explosive. En comparaison, au printemps 2020, ce nombre était encore inférieur à 10 milliards. En effet, pourquoi ne pas utiliser les stablecoins lorsqu'elles peuvent être utilisées pour transférer de l'argent à votre famille en Australie, par exemple, en un clin d'œil ? Quand, en prime, vous tirez également un intérêt de 8 % ou plus sur vos soldes en stablecoins. Le problème aux yeux des gouvernements : si tout le monde place une part importante de son argent dans des stablecoins, la Banque centrale risque de perdre son emprise sur l'émission de la monnaie.

Pas étonnant, donc, que les législateurs sachent qu'ils doivent faire quelque chose avec ce marché. Lorsque Facebook a voulu introduire sa version d'un stablecoin en 2019 (Diem), on a effectivement dit à l'entreprise d'arrêter sur le champ. Les sociétés de crypto qui émettent des stablecoins, comme Tether (USDT) et Circle (USDC), ont été tolérées jusqu'à présent, mais doivent constamment faire face aux régulateurs - Circle ayant les meilleurs papiers, tandis que Tether est toujours sous surveillance.

Une grosse part du gâteau financier

Maintenant que les vrais gros sous commencent lentement à apparaître, la part du gâteau est trop importante pour être ignorée. Les banques sont les parties qui ont traditionnellement été autorisées à créer de l'argent, notamment en émettant des prêts. Les sociétés qui émettent des stablecoins le font d'une manière différente avec, si tout est fait selon les règles, une garantie à 100 % d'actifs dans le monde réel. Un service que les banques seraient ravies d'ajouter à leur portefeuille.

L'argument par lequel le gouvernement veut justifier la réglementation des stablecoins, est que le marché est "d'importance systémique". Des problèmes sur le marché des stablecoins feraient peser des risques sur l'ensemble du système financier. Cet argument peut sembler solide à l'inspection superficielle, mais il ne tient pas vraiment la route. Premièrement, le marché est encore relativement petit et deuxièmement, les stablecoins opèrent dans le système financier parallèle des crypto.

D'une manière ou d'une autre, mettre le marché des stablecoins en laisse donne au gouvernement des possibilités de taxation d'une part, tout en ayant un certain pouvoir pour freiner la croissance du marché des crypto dans son ensemble. Parce que pour faire du commerce en crypto, les stablecoins, sans être indispensables, sont très pratiques. Vous déplacez les bénéfices vers les stablecoins et ils peuvent également servir de garantie pour les prêts en crypto, par exemple.

Menace ou opportunité ?

Le combat a commencé mais l'issue n'est pas encore certaine. Si l'industrie de la crypto n'est pas aussi puissante que le secteur bancaire traditionnel, elle compte déjà des partisans dans de nombreux milieux et également au Congrès américain.

L'un des arguments des partisans politiques des stablecoins est qu'elles constituent un nouvel outil pour promouvoir le statut du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale : la grande majorité des stablecoins dans le monde sont des stablecoins en dollars. En outre, le gouvernement américain est largement en retard sur la Chine dans la création de son propre dollar numérique (CBDC), qui pourrait être considéré comme un stablecoin officiel. En bref, la promotion des stablecoins peut servir autant d'intérêts financiers que leur suppression.

Quelle que soit l'issue de ce combat, nous ne devons pas craindre que l'idéal de décentralisation de la crypto soit étouffé. Le génie est sorti de la bouteille et aucune réglementation ne pourra le faire revenir. Par exemple, les stablecoins décentralisés ou algorithmiques existent depuis quelques années déjà. Il s'agit de stablecoins "sans siège", qui n'utilisent pas les actifs du système traditionnel comme garantie, mais d'autres crypto actifs. Il s'agit d'une pure blockchain. Terra en est un exemple. Il sera beaucoup plus difficile de freiner ce secteur en forte croissance du marché des stablecoins.

Une autre chose à savoir, si vous vous inquiétez de la réglementation, est que les investisseurs considèrent qu'une réglementation stricte est préférable à l'absence de réglementation. De nombreux investisseurs institutionnels ne voudront pas entrer sur un marché qui n'est pas clairement réglementé.

Trader à tout moment, n'importe où

Augmentez votre impact de trading et votre temps de réaction dans plus de 70 crypto-monnaies grâce à l'accès instantané à votre portfolio avec l'application LiteBit.

download-app