Écrit par Erik Weijers il y a 24 jours

Le minage du bitcoin peut-il devenir neutre en carbone ?

La consommation d'énergie de Bitcoin est un problème aux yeux de beaucoup de personnes extérieures. Ce qu'ils ne savent peut-être pas, c'est que le minage de bitcoins est l'une des industries les plus durables. De nouveaux chiffres sur l'effet de la capture du méthane montrent que le minage de Bitcoin est en passe de devenir neutre en carbone, voire négatif.

Chaque trimestre, le Bitcoin Mining Council (BMC) publie des données d'enquête sur l'état de l'industrie minière mondiale du BTC. Le rapport le plus récent montre que le mix énergétique de l'exploitation minière mondiale est composé d'environ 59 % de sources renouvelables. Parmi les entreprises participant au BMC (la plupart sont situées aux États-Unis), le pourcentage d'électricité qu'elles génèrent de manière durable (vent, soleil, chaleur) est désormais de 66 %.

Daniel Batten, « Climate Tech Venture Capitalist », vient de s'attaquer à la cartographie des prétendues émissions négatives du minage de Bitcoin. Qu'en est-il ? Certaines sources d'énergie ont un effet négatif sur la quantité de CO2 libérée dans l'atmosphère. Et négatif est ici un terme positif, comme dans un résultat de test...

Le méthane est le coupable

Lorsque le méthane est brûlé, il libère du CO2, mais c'est un gaz à effet de serre beaucoup plus faible que le méthane lui-même lorsqu'il est simplement évacué. Le méthane est 25 fois plus efficace que le CO2 pour retenir la chaleur dans l'atmosphère. Et c'est pourquoi le fait que les mineurs de bitcoins soient positionnés près des champs pétrolifères est une bonne chose. Là, le sous-produit du minage, le méthane, est soufflé dans l'air. Après tout, il n'y avait pas de marché pour ce méthane résiduel jusqu'à ce que l'exploitation minière du bitcoin apparaisse : les mineurs sont toujours à la recherche d'énergie bon marché ou « résiduelle » partout sur la planète. Le réseau mondial Bitcoin pourrait actuellement fonctionner avec le méthane rejeté dans l'air dans le seul État américain du Dakota du Nord.

Actuellement, selon l'estimation de Daniel Batten, 1,57 % du réseau bitcoin fonctionne au méthane. Bien que ce pourcentage soit faible, il rapproche l'industrie minière de 4,2 % de l'objectif de neutralité carbone. Cela porte le taux estimé de neutralité carbone à 62 % pour l'ensemble de l'industrie minière.

Le plus grand absorbeur de méthane est la société minière Crusoe Energy (voir photo de cet article : une mine de bitcoins près d'un champ pétrolifère dans le Montana). Elle capture environ 400 000 mètres cubes de méthane qui, autrement, aurait été brûlé dans l'atmosphère.

Vers un bilan CO2 neutre, voire négatif

La méthode de calcul de Batten implique que si 10 % de l'industrie minière du bitcoin fonctionnait au méthane, l'industrie deviendrait neutre en CO2. Et les émissions négatives seraient alors à portée de main.

Parmi les autres possibilités d'exploitation minière figurent les puits de pétrole orphelins ou les endroits où l'on trouve du gaz de décharge ou du biogaz.

Trader à tout moment, n'importe où

Augmentez votre impact de trading et votre temps de réaction dans plus de 80 crypto-monnaies grâce à l'accès instantané à votre portfolio avec l'application LiteBit.

download-app