Écrit par Robert Steinadler il y a 2 mois

Le bitcoin est-il suffisamment vert et est-ce même une question légitime ?

Chris Larsen et Greenpeace se sont associés pour lancer une campagne intitulée "Changez le code, pas le climat". L'exploitation minière consomme beaucoup d'énergie. Il suffit essentiellement de matériel et d'électricité pour y participer. De nombreux détracteurs se sont inquiétés par le passé du fait que ce n'était pas durable, car la consommation augmentera avec le temps. Pourtant, le bitcoin est la première crypto-monnaie, non seulement par sa capitalisation boursière, mais aussi par la taille de la communauté qui lui fait confiance.

Faut-il rendre le bitcoin vert ? Et comment une telle tâche pourrait-elle être accomplie ?

La Suède n'est pas le sujet, Chris

Sur son site web, la campagne compare la consommation d'énergie du réseau Bitcoin à celle de la Suède. Ce n'est pas nouveau. Parfois c'est la Suède, parfois les Pays-Bas, et parfois l'Argentine. Cela pose non seulement la question de savoir si les critiques sont capables d'identifier la consommation à la fois de Bitcoin et de plusieurs pays, mais aussi si votre pays est sérieux si sa consommation d'énergie n'a jamais été comparée à celle de Bitcoin. D'ailleurs, l'étude citée par le site souligne également que la comparaison de la consommation de Bitcoin avec celle d'un pays peut être très trompeuse.

Le problème n'est pas la consommation. La consommation est une caractéristique. Bitcoin est ouvert, sans permission et résistant à la censure parce que personne ne peut falsifier la preuve de travail. La preuve d'enjeu existe depuis un certain temps, mais il reste à voir si elle offre la même valeur et la même sécurité.

Ethereum va changer de mécanisme de consensus cette année, probablement au cours de l'été. Il s'agira de la première blockchain d'envergure à passer d'un modèle de consensus à un autre. Même si tout va bien se passer, la preuve d'enjeu n'offre pas la même proposition de valeur que la preuve de travail. Mais pour le bien de Chris et de Greenpeace, voyons comment ils aimeraient accomplir la même tâche pour le bitcoin.

Il suffit de 30 personnes

Selon le site web, tout se résume à environ 30 personnes qui sont des mainteneurs de noyau, des mineurs ou qui occupent d'autres positions de pouvoir dans l'industrie. Il est vrai que des personnes influentes pourraient s'asseoir les unes avec les autres pour trouver une solution et tenter de convaincre la communauté Bitcoin. Mais c'est exactement le but recherché ici. Bitcoin ne fonctionne pas selon un modèle descendant.

Il faudrait que la majorité des nœuds acceptent une telle proposition et il est fort probable que cela aboutisse à un hard fork divisant le réseau. Pourquoi consentiriez-vous à un changement drastique qui détruirait la valeur fondamentale du bitcoin ? Ainsi, non seulement cette déclaration est erronée quant à la personne responsable, mais elle ignore également ce que la plupart des gens reconnaissent comme l'une des caractéristiques les plus importantes de Bitcoin.

Mais qu'en est-il de l'environnement ?

Bien sûr, tout le monde a l'obligation de préserver notre planète. L'industrie du bitcoin n'est pas très différente des autres branches. Qu'en est-il de l'industrie sidérurgique ou de la communication mobile ? Et si vous regardiez Netflix en prenant le train pour rentrer chez vous après le travail ? Toutes ces choses ne sont pas nécessaires et consomment beaucoup d'énergie.

La solution ne consiste pas à pointer du doigt et à trouver quelque chose ou quelqu'un à blâmer. Il est impératif que l'humanité opte pour des sources d'énergie durables et propres. Bitcoin peut même soutenir cette mission en créant des revenus supplémentaires pour les exploitants de sources d'énergie renouvelables, comme le démontre cet exemple au Costa Rica.

Trader à tout moment, n'importe où

Augmentez votre impact de trading et votre temps de réaction dans plus de 70 crypto-monnaies grâce à l'accès instantané à votre portfolio avec l'application LiteBit.

download-app