LiteBit

Écrit par Erik Weijers il y a un mois

Un rappel des raisons pour lesquelles nous sommes dans la crypto

C'est clair depuis un certain temps maintenant : nous sommes dans un marché baissier. Y aura-t-il un rebond rapide ou cela va-t-il prendre du temps ? Personne ne le sait. C'est pourquoi il est bon de prendre du recul par rapport aux graphiques. Pourquoi croyons-nous d'abord à la crypto ?

Un groupe d'éminents bitcoiners, dont Nick Carter et Alex Gladstein, se trouve actuellement à Oslo au Freedom Forum. Ils y discutent avec le gouvernement norvégien de la manière dont Bitcoin soutient les droits de l'homme dans le monde. Les histoires des Bitcoiners de pays comme le Nigeria et le Venezuela rappellent aux participants pourquoi il est important de posséder des actifs qui ne peuvent pas être confisqués par un gouvernement.

Lyn Alden énumère quelques expériences d'orateurs de ces pays :

  • Ire, du Nigeria, a raconté au Parlement norvégien comment ses comptes bancaires ont été gelés parce qu'elle protestait contre les brutalités policières et comment elle a utilisé des bitcoins pour rester en activité.
  • Mauricio, du Venezuela, a raconté comment il a extrait des bitcoins pour pouvoir fuir le régime sans perdre son argent.
  • Farida, du Togo, a expliqué combien il est difficile d'envoyer de l'argent à sa famille au Togo. Les banques le saisissent souvent. La contrebande de billets était une option, mais les bitcoins facilitent les choses.

Nous ne sommes pas si mal lotis. Ou bien si ?

Les personnes qui racontent les histoires ci-dessus vivent dans des pays où la corruption et la dévaluation de l'argent sont plus importantes. En comparaison, nous ne sommes pas si mal lotis. En fait, les gens des sociétés occidentales ont une meilleure situation. Mais cela ne signifie pas que nous vivons dans un système équitable. La dévaluation de notre argent est rapide de nos jours.

Avez-vous déjà entendu parler de l'effet Cantillion ? Il s'agit du phénomène de distribution asymétrique des richesses qui se produit lorsque de l'argent frais est créé par une banque centrale - par exemple pendant les récessions. Cet argent aboutit principalement chez ceux qui sont les plus proches de cette proverbiale presse à imprimer : les banques et les grands fonds d'investissement. Ce sont les « gens ordinaires » qui en souffrent le plus, car l'inflation entraîne une baisse du pouvoir d'achat de leurs économies. Ces dernières années, les citoyens des pays occidentaux ont été durement touchés par ce phénomène : le taux d'intérêt est de 0 % et la presse à billets continue de faire rage. C'est aussi une forme de confiscation de notre argent, ou du moins de notre pouvoir d'achat.

Alors, est-ce que la crypto est toute rose ?

La crypto est un mouvement populaire qui a émergé pour rendre aux gens la propriété de leur argent. Bien sûr, c'est un monde expérimental où les choses tournent parfois mal. Certains projets échouent de manière catastrophique. Il y a des hacks, et il n'y a aucune garantie que le prix des cryptos continuera à augmenter. Mais le génie est sorti de la bouteille. Depuis que le bitcoin est entré sur la scène mondiale, toutes les autorités monétaires le sentent : nous sommes à vos trousses. Nous avons une alternative maintenant. Si vous vous plantez trop, nous passerons à un autre système. En fait, nous y sommes déjà en partie.

Dans quelle mesure croyez-vous aux avantages de la crypto ? Et dans quelle mesure croyez-vous au système financier traditionnel ? Très probablement, la réponse dans les deux cas n'est pas un 100% absolu. Après tout, aucun système n'est parfait. Et donc, ce n'est peut-être pas une si bonne idée de mettre tous vos œufs dans le même panier. Pas tous dans la crypto - mais pas tous dans le système traditionnel non plus. Quel pourcentage choisissez-vous ? Chacun doit trouver son propre équilibre.

Trader à tout moment, n'importe où

Augmentez votre impact de trading et votre temps de réaction dans plus de 70 crypto-monnaies grâce à l'accès instantané à votre portfolio avec l'application LiteBit.

download-app