LiteBit

il y a 2 mois

Qu'est-ce qu'un Hard Fork ?

Un hard fork est une étape qui est parfois nécessaire si un réseau prévoit de lancer une mise à niveau importante. De nombreuses personnes s'y sont habituées car il est devenu courant pour de nombreux projets différents de faire évoluer leurs blockchains en utilisant des hard forks. Un événement récent a été le hard fork de Cardano pour lancer la mise à niveau Alonzo. Tout s'est bien passé, et depuis le hard fork, les capacités des contrats intelligents sont devenues disponibles sur la blockchain de Cardano. Un autre exemple célèbre est celui de Monero, qui entreprend plus ou moins régulièrement des hard forks pour mettre à niveau sa blockchain.

Mais tous les hard forks ne sont pas planifiés ou bénins. Dans cet article, nous souhaitons creuser un peu plus, expliquer les bases, et vous inviter à un voyage donnant des exemples historiques de hard forks.

Un hard fork est un changement radical

Les hard forks ont pour but de modifier un réseau et la blockchain sous-jacente. Les changements sont si radicaux que tous les participants au réseau doivent mettre à jour le logiciel. Un hard fork est souvent utilisé pour modifier les caractéristiques essentielles d'un protocole de blockchain. Dans certains cas, il peut s'agir d'une mise à niveau comme celle que nous avons expliquée ci-dessus. Mais dans d'autres cas, il peut être utilisé pour créer une crypto-monnaie différente.

Un exemple récent est la scission entre BTC et BCH. Au cours de l'année 2017, il est devenu évident qu'une fraction de la communauté Bitcoin était mécontente de la tournure des événements dans le développement du Bitcoin. Ils cherchaient à résoudre le problème d'évolutivité en utilisant des blocs plus gros au lieu d'autres solutions comme SegWit ou le Lightning Network. Comme ce groupe avait suffisamment de partisans, il a tout simplement bifurqué la blockchain Bitcoin.

Le résultat a été la création de Bitcoin Cash (BCH). La blockchain BCH utilise effectivement un protocole différent, mais les utilisateurs ne sont pas obligés de choisir un camp. Au lieu de cela, les développeurs de BCH ont créé un instantané du réseau, ce qui signifie que toutes les personnes qui détenaient des bitcoins (BTC) à ce moment-là ont également reçu la même quantité de bitcoin cash (BCH).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Pendant le hard fork, les nœuds qui exécutent le nouveau logiciel n'acceptent pas l'ancienne version de la blockchain. Le résultat est une ancienne version de la blockchain et une nouvelle. Si le hard fork fait partie d'une mise à niveau, il fait généralement l'objet d'un consensus au sein du réseau, ce qui signifie que la plupart des nœuds effectueront la mise à niveau dès que possible ou au moins dans un court laps de temps.

Mais si le hard fork est lancé sans consensus, le réseau risque de se diviser. Cela peut être particulièrement dangereux si les deux parties prétendent utiliser la bonne version du protocole. En cas de conflit, la blockchain la plus longue est considérée comme le successeur légitime. Ironiquement, un tel scénario s'est produit fin 2020 pour Bitcoin Cash, car une partie de la communauté était favorable à des frais de développement qui devaient être déduits de la récompense du bloc.

Comme les mineurs étaient nécessaires au consensus, la nouvelle blockchain est devenue la chaîne la plus courte et a été rejetée. Pourquoi les mineurs devraient-ils choisir de partager après tout ?

Un hard fork est-il dangereux ?

S'il est utilisé comme une méthode pour mettre à niveau le réseau avec le consensus de la communauté, non. Cependant, vous devez vous abstenir d'effectuer des transactions pendant l'événement et attendre que les développeurs donnent le signal de fin d'alerte et annoncent que le hard fork a été entamé avec succès.

Cependant, dans un scénario où une partie de la communauté utilise un hard fork pour forcer le reste à accepter une nouvelle version du protocole, les choses peuvent changer radicalement. Entreprendre des transactions pendant cette période peut être potentiellement dangereux car l'une des deux blockchains sera perdante. Si la transaction n'est pas prise en charge par la blockchain gagnante, le résultat peut être désastreux pour les utilisateurs.

C'est l'une des raisons pour lesquelles de tels hard forks peuvent créer une chute des prix, car les investisseurs et les traders évitent souvent l'incertitude pendant la transition.

Autres raisons pour un hard fork

Un hard fork n'est pas seulement nécessaire pour un changement drastique dans l'avenir d'une blockchain. Elle peut aussi inverser le passé. L'un des meilleurs et des plus grands exemples est le piratage dit DAO dans l'histoire d'Ethereum. Ce piratage a causé une perte massive à de nombreux investisseurs, laissant effectivement les développeurs d'Ethereum face à un choix.

Ils pouvaient soit accepter que le pirate s'en sorte avec son crime, soit annuler toutes les transactions. Le piratage de la DAO a marqué un double tournant pour Ethereum. Si la blockchain a été remise en cause par un hard fork, la décision a également donné naissance à une nouvelle crypto-monnaie.

Une partie de la communauté n'était pas satisfaite de cette décision et a créé Ethereum Classic (ETC) en utilisant l'ancienne chaîne avec les résultats du piratage de DAO toujours en place. Un tel retour en arrière est très rare car le principe des crypto-monnaies est que toutes les transactions sont définitives.

Trader à tout moment, n'importe où

Augmentez votre impact de trading et votre temps de réaction dans plus de 40 crypto-monnaies grâce à l'accès instantané à votre portfolio avec l'application LiteBit.

download-app